Journée mondiale de lutte contre le sida | Connaissez-vous vraiment le VIH ?

La Journée mondiale de lutte contre le sida est organisée chaque année le 1er décembre afin de sensibiliser à l’importance d’apporter un soutien aux personnes vivant avec le VIH/sida et de rendre hommage à ceux et celles qui ont perdu la vie à cause de celui-ci.

Cette année, ONUSIDA met l’accent sur l’éradication urgente des inégalités qui alimentent l’épidémie de sida et d’autres pandémies à travers le monde.

Sans actions audacieuses contre les inégalités, le monde risque de manquer les cibles pour :

  • mettre fin au sida d’ici 2030;
  • voir un enlisement de la pandémie de COVID-19;
  • subir une crise sociale et économique hors de contrôle.

La menace du VIH plane toujours sur l’humanité 40 ans après le signalement des premiers cas de sida. Aujourd’hui, l’engagement de mettre fin au sida à l’horizon 2030 est en retard. Ce retard n’est pas imputable à un manque de connaissances ou d’outils pour vaincre le sida, mais à des inégalités structurelles qui entravent les solutions efficaces de prévention et de traitement du VIH.

La journée mondiale de lutte contre le sida est l’occasion de montrer les conséquences du manque d’information sur le virus, notamment chez les jeunes.

Connaissez-vous vraiment le VIH ?

On guérit aujourd’hui du VIH : ❌

C’est faux, on ne guérit pas du VIH. Il n’existe pas encore de vaccins. Les traitements sont à prendre quotidiennement, et à vie, mais sont très efficaces. Ils peuvent notamment rendre la charge virale indétectable, il n’y a presque plus de virus dans le corps. Il est alors possible d’avoir des relations sexuelles sans préservatif. 

Même sous traitement, l’espérance de vie est considérablement réduite : ❌

Si la personne porteuse du VIH est sous traitement et que sa charge virale est indétectable, son espérance de vie est quasiment égale à une personne non contaminée.

On guérit aujourd’hui du VIH : ❌

C’est faux, on ne guérit pas du VIH. Il n’existe pas encore de vaccins. Les traitements sont à prendre quotidiennement, et à vie, mais sont très efficaces. Ils peuvent notamment rendre la charge virale indétectable, il n’y a presque plus de virus dans le corps. Il est alors possible d’avoir des relations sexuelles sans préservatif. 

Même sous traitement, l’espérance de vie est considérablement réduite : ❌

Si la personne porteuse du VIH est sous traitement et que sa charge virale est indétectable, son espérance de vie est quasiment égale à une personne non contaminée.

Je peux être contaminée lors d’un rapport sexuel oral : ✅

La réponse est oui. Pour rappel, les liquides contaminants sont : les secrétions sexuelles, le lait maternel et le sang. La bouche peut donc être une porte d’entrée du virus, à cause des microcoupures, donc dans le cas d’un rapport non-protégé avec une personne qui n’est pas sous traitement, ou pas diagnostiquée. 

Il existe un traitement d’urgence : ✅

Il existe un traitement post-exposition (TEP), à prendre dans les 48h (72h maximum) après une relation sexuelle à risque. Plus le traitement est pris vite, plus le risque d’être infecté diminue

Il est impossible de mettre fin à l’épidémie de VIH : ❌

C’est possible, l’ONU s’est fixé l’objectif de 2030. Avec le traitement, une personne séropositive ne transmet plus le virus. Donc si chaque personne séropositive est dépistée et traitée, la transmission du virus est enrayée.

Laisser un commentaire