Pour financer la santé et l’éducation, le président péruvien Pedro Castillo a mis en vente l’avion présidentiel.

Le chef de l’État péruvien, Pedro Castillo, a annoncé le mercredi 10 novembre 2021, que l’avion présidentiel serait mis en vente et que l’argent ainsi collecté devra servir à financer les secteurs de la santé et de l’éducation, durement éprouvés par la pandémie de Covid-19.

L’avion présidentiel, sur le tarmac d’un aéroport militaire près de Lima le 9 mai 2020.

« J’annonce que nous allons vendre l’avion présidentiel, les ressources (tirées de cette vente) seront utilisées pour la santé et l’éducation », dixit le Chef d’État.

L’avion présidentiel est un Boeing 737-528 d’une capacité de 70 passagers.

La santé et l’éducation sont les secteurs les plus affectés par les effets du Coronavirus au Pérou. Avec plus de 200 000 morts pour une population de 33 millions d’habitants, le Pérou est le pays qui détient le taux de mortalité le plus élevé du monde. Depuis mars 2020, les élèves péruviens n’ont pas eu de cours en présentiel.

Ce n’est pas la première fois qu’un chef de l’État tente de vendre l’appareil. En 2007, l’ex-président Alan Garcia n’était pas parvenu à s’en défaire après l’avoir mis aux enchères à deux reprises. Une des raisons invoquées était le prix demandé, de 18,5 millions de dollars. L’avion avait été acquis par le gouvernement péruvien en 1995 pour 27,6 millions de dollars sous la présidence d’Alberto Fujimori (1990-2000).

Pour essayer de faire face à cette grave situation multidimensionnelle, le président Castillo va aussi augmenter le salaire minimum à partir du 1er décembre. Il a également annoncé, l’interdiction « pour tout fonctionnaire de voyager en avion en première classe » en vue de mettre fin aux « privilèges de nombreux fonctionnaires ».

« Dans un gouvernement du peuple, les fonctionnaires voyageront comme des citoyens ordinaires », a ajouté l’ancien instituteur et syndicaliste.

Laisser un commentaire