Le premier projet de résolution de la Conférence de Glasgow de 2021 sur les changements climatiques(COP26), appelle les pays à accélérer leur diminution d’émissions de gaz à effet de serre dès 2022

Le premier projet de résolution de la COP26 publié ce mercredi, encourage les pays à réviser à la hausse leurs engagements de réduction d’émissions de gaz à effet de serre dès 2022, soit trois ans avant la date prévue par l’accord de Paris de 2015, qui fixait la révision des contributions nationales (NDC) à tous les cinq ans.

Ce texte, publié par la présidence britannique, appelle les pays signataires à « réviser et renforcer leurs plans de manière à les rendre compatibles avec les objectifs de réchauffement de l’accord de Paris ».

Ce premier projet de document final de la COP26 maintient l’objectif de limiter à 1,5°C, au maximum 2°C, le réchauffement d’ici 2100. Il appelle les Etats à revenir dès l’année prochaine avec des plans conformes avec l’Accord de Paris. Pas suffisant selon les ONG.

Le WWF international salue cette anticipation mais ajoute que le projet constitue l’approche minimale à avoir. «Ce n’est pas assez», a immédiatement réagi de son côté la directrice exécutive de Greenpeace international. Elle estime que ce projet n’est pas adapté aux défis.

La Chine, l’Arabie saoudite, l’Inde ont annoncé des objectifs de neutralité carbone moins rapides que ce que suggère le projet de document final.

Laisser un commentaire